Solidarité sur les dettes de santé 20/01/2015  



Une femme mariée est hospitalisée à l'Hôtel-Dieu pendant quelques temps. Les frais de séjour, s'élevant à plus de 15 000 €, ne sont pas réglés par la patiente. Il s'ensuit un contentieux qui dure trois ans, avec notamment, de la part de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, une procédure de saisie-vente qui est diligentée à son encontre, mais qui n'aboutit pas.
Le mari doit-il être condamné à payer à sa place la totalité de la somme due, au vu de la solidarité des dettes du ménage ? Oui, répond la cour d'appel de Paris en 2013 (arrêt du 4 juillet). Sur pourvoi, la Cour de cassation confirme la décision de la cour d'appel : il résulte de l'article 220 alinéa 1 du code civil que toute dette de santé contractée par un époux engage l'autre solidairement.
Cet article du code civil concerne tous les époux, quel que soit leur régime matrimonial (donc même mariés sous la séparation de biens). La solidarité est écartée seulement pour les dépenses « manifestement excessives, eu égard au train de vie du ménage, à l'utilité ou à l'inutilité de l'opération, à la bonne ou mauvaise foi du tiers contractant » (article 220 alinéa 2) : tel n'est pas le cas pour des dépenses de soins médicaux. 
Cass. 1ère civ., 17 décembre 2014, n° 13-25117 


 Autres articles sur le même sujet :
Comment s'assurer pour vivre à l'étranger ?

La Banque Postale complète son offre d'assurance santé avec une offre dédiée aux jeunes partant à l'étranger, pour de courts ou longs séjours.

Fenêtre sur Cour avec Maitre David Lepidi

Patrimoine TV KNEIP donne aujourd'hui la parole à maitre David Lepidi, avocat à la Cour. David Lepidi est un spécialiste du droit financier et un fin connaisseur des marchés actions. Un avis tout personnel mais qui mérite d'être entendu. Interview avec Bogdan Kowal

Marché de l'assurance en 2008 : les perspectives de croissance s'annoncent plutôt moroses

L'assurance française risque de ne pas renouveler en 2008 la bonne résistance qu'elle avait affichée en 2007. L'assurance vie devrait confirmer, voire amplifier le recul intervenu en 2007, tandis qu'un ralentissement de la croissance est attendu pour les garanties santé/prévoyance. Seules les assurances de dommages aux biens devraient continuer d'évoluer à un rythme comparable à celui affiché en 2007.

Flambée des prix des assurances en juillet

L'indice IPAP de juillet 2011 publié par assurland.com et mutuelleland.com présente une hausse des assurances habitation et santé, qui augmentent sur 12 mois glissant de +6,4% en habitation et +4,5% en mutuelle santé.

Le vrai coût des intempéries

Estimation du coût des intempéries sur les onze premiers mois de l'année 2014 : 1,8 milliard d'euros

Défiscalisation : les bénéfices des dispositifs sont maintenus en cas de divorce

L'administration fiscale vient d'admettre qu'à la suite d'un divorce l'un des ex-époux attributaire du bien ayant ouvert droit à l'avantage fiscal puisse demander, toutes conditions étant par ailleurs remplies, la reprise à son profit du dispositif en cours, à condition de s'engager lui-même à louer le bien pour la fraction du délai restant à courir au moment de la modification du foyer fiscal.