Prestation compensatoire : quelle période de référence ?06/01/2014  


Des époux divorcent après avoir vécu pendant 10 ans séparés de fait. Le mari réclame une prestation compensatoire à son ex-épouse. Il fait valoir que la rupture du mariage crée une disparité dans leurs conditions de vie respective à son préjudice, son ex-épouse ayant des revenus deux fois supérieurs aux siens. La cour d'appel déboute le mari de sa demande, relevant que les époux avaient des revenus équivalents lorsqu'ils vivaient ensemble et que ce n'est qu'après leur séparation de fait que les revenus de l'épouse avaient augmenté à la suite d'une promotion professionnelle. La Cour de cassation approuve (1ere ch. civ., 18/12/2013, 12-26.541) la cour d'appel au motif que la disparité dans les conditions de vie respectives des époux, alléguée par le mari, ne résultait pas de la rupture du mariage.
 Autres articles sur le même sujet :
Prestation compensatoire : La disparité de niveau de vie doit résulter du divorce

En cas de divorce, une prestation compensatoire peut être demandée par un époux à l'autre, pour compenser la disparité de niveaux de vie existant entre eux à la suite de la rupture si la disparité de niveau de vie résulte de la rupture du mariage elle-même.

La CEDH condamne la France pour absence de choix dans le mode de règlement d'une prestation compensatoire

Dans un arrêt rendu le 10 juillet, mais non encore définitif, la Cour européenne des droits de l'Homme a condamné la France à verser 10 000 € pour dommage moral et 11 672 € pour couvrir les frais de procédure à un requérant français qui contestait les conditions de fixation de la prestation compensatoire due à son ex-femme.

L'adultère en ligne prive de prestation compensatoire

Rechercher des relations sexuelles sur réseau social internet constitue une violation des obligations du mariage et peut priver du droit à prestation compensatoire, selon la Cour de cassation.

Prestation compensatoire : le Conseil constitutionnel change la donne

Le Conseil constitutionnel a jugé que l'interdiction de prendre en considération, pour fixer le montant de la prestation compensatoire, les sommes versées à l'un des époux au titre de la réparation d'un accident du travail ou au titre de la compensation d'un handicap méconnaît l'égalité devant la loi.

Prestation compensatoire : mode d'emploi

Lorsque le divorce entraîne un écart de niveau de vie entre les ex-époux, une prestation compensatoire est peut être attribuée au conjoint défavorisé par la rupture du mariage afin de compenser cette différence.

Monétisation du CET : les règles sont précisées

La Cour de cassation précise le mode de calcul à effectuer en cas de monétisation des jours épargnés sur un compte épargne-temps (CET)