Une loi sur le vieillissement à l'étude08/06/2014  



Ce texte d'orientation et de programmation sur plusieurs années qui embrasse toutes les dimensions de la prise en compte de l'avancée en âge repose sur trois piliers : anticipation des facteurs de risque de la perte d'autonomie (dynamisation de la prévention individuelle et collective, faciliter l'accès aux aux technologies nouvelles, comme la domotique ou la télé-assistance, etc.), adaptation des politiques publiques au vieillissement (adapter les logements, notamment en développant le microcrédit aux personnes âgées, en prorogeant le crédit d'impôt pour l'équipement de la résidence principale, en modernisant les résidences collectives spécialisées, etc.), accompagnement et amélioration de la prise en charge des personnes en perte d'autonomie (avec, notamment, un relèvement annoncé des plafonds de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile). Le projet de loi doit être débattu à l'automne au Parlement.


 Autres articles sur le même sujet :
Ce qu’il faut savoir avant d’investir dans un Ehpad

Une étude nous éclaire sur les conditions d’accessibilité et d’accès aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en 2011

Le retour de l’éco-prêt à 0%

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, a présenté mercredi en conseil des ministres son projet de loi "pour un nouveau modèle énergétique français".

Du nouveau pour l’assurance vie

L'assurance vie a donné lieu à quelques nouveautés réglementaires, fin 2015. Ficovi, loi sur l'adaptation de la société au vieillissement ou décret de la loi Macron : la mise en application pourra être établie en 2016.

Crédit immobilier et garantie des dépôts bancaires : la France va transposer deux directives européennes

Le ministre des Finances et des Comptes publics a présenté mercredi en Conseil des ministres un projet de loi portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière.

Les Forêts gardent leur avantage fiscal

Le projet de loi de finances rectificative pour 2013, présenté mercredi en conseil des ministres, proroge jusqu'en 2017, avec divers aménagements, le dispositif d'encouragement fiscal à l'investissement forestier.

Les services à la personne font le bonheur des ménages âgés ou aisés

17 % des ménages utilisateurs de services à la personne ne bénéficiaient d’aucun avantage fiscal en 2011. Cette situation concerne surtout des ménages âgés. En revanche, ces derniers bénéficient davantage d’exonérations de cotisations sociales et d’aides directes, dont les montants sont aussi importants que les avantages fiscaux. Les ménages utilisateurs consacrent en moyenne 4 % de leur revenu disponible aux services à la personne.