Immobilier : les prix vont-ils se stabiliser ?30/01/2018  



A fin octobre, le nombre de transactions réalisées sur un an a atteint un nouveau record historique de 958 000 cessions, contre 829 000 en 2016 à la même époque. Certains départements comme le Bas-Rhin, les Landes ou la Charente-Maritime se distinguent par une activité particulièrement soutenue (+ 35 %, + 33 % et + 29 %). Pour autant, pas d'emballement et pas de risque de surchauffe avéré, estiment les notaires. D'une part, les raisons du dynamisme du marché de l'immobilier ancien sont connues : rattrapage somme toute logique après plusieurs années d'atonie, des taux d'intérêt encore faibles et des hausses de prix globalement mesurées en province. D'autre part, l'indicateur avancé des avant-contrats tend vers une stabilisation des prix de cession. A la fin du troisième trimestre 2017, ces derniers progressaient sur un an en moyenne de 3,7 % au niveau national, de 4,8 % en Ile-de-France et de 3,2 % en province.


 Autres articles sur le même sujet :
La hausse de l'immobilier continue

Les prix des logements anciens et le volume de transactions continuent d'augmenter au deuxième trimestre 2017.

Immobilier : L’Insee confirme la hausse

Nouvelle hausse des prix des logements anciens et du volume de transactions au premier trimestre 2017.

Immobilier, la hausse continue

Selon l’indice Insee - Notaires des prix des logements anciens en France, au premier trimestre les prix augmentent de 0,7% par rapport au quatrième trimestre 2015, après +0,2 % le trimestre précédent. Il s’agit du troisième trimestre consécutif de hausse dans l’immobilier ancien.

La hausse des loyers reste modérée

L'évolution des loyers reste contenue à fin février 2017, selon la dernière note de conjoncture de l'observatoire des loyers CLAMEUR, avec toutefois des disparités selon la taille des logements.

Tensions à la hausse des prix de l’immobilier

Selon la note semestrielle des notaires franciliens, du 2e au 3e trimestre 2015, les prix ont légèrement augmenté dans la plupart des marchés immobiliers.

Immobilier : ça bouge en Ile-de-France !

Selon les Notaires franciliens, le marché de la transaction s’est enfin réveillé en 2015, en Ile-de-France.