La demande de crédit immobilier s’essoufle22/01/2018  



Selon une étude de Crédit Logement/CSA, les demandes de prêts accordés par les banques aux particuliers ont chuté de 13% au quatrième trimestre 2017, par rapport à la même période de l'année dernière. Dès avril la demande a présenté des signes d'essoufflement qui se sont confirmés au cours du printemps, et ne s'est que modérément ressaisie en septembre, pour s'affaiblir en octobre. Pourtant, les taux d'intérêt moyens sont néanmoins retombés en décembre à 1,51%, retrouvant leur niveau de la fin de l'hiver dernier, après être restés à peu près stables entre avril et novembre. Mais la tendance reste à la remontée des taux, voire à la stabilisation.D'autres éléments vont venir conforter cette tendance ces prochains mois, prédit l'observatoire, avec en ligne de mire le recalibrage du prêt à taux zéro et la quasi-suppression de l'APL Accession.


 Autres articles sur le même sujet :
Les taux des crédits immobiliers sont stables

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France sont restés au même niveau au mois d'octobre, selon une étude de Crédit Logement/CSA.

La remontée des taux des crédits immobiliers s'est poursuivie en février

Le taux moyen s'établit désormais à 1,49 %, contre 1,38 % en janvier, selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA.

L’achat immobilier sans apport facilité

Avec la baisse des taux de crédit immobilier, certaines banques acceptent d’accorder désormais des prêts sans apport personnel.

Les taux des crédits immobiliers ont encore baissé

En octobre, les taux des crédits immobiliers se sont établis à 1,33 % en moyenne, contre 1,41 % en septembre, selon l'Observatoire crédit Logement / CSA.

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers baissent encore

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont continué de baisser au mois d'août comparé au mois précédent.

Le PTZ relance le crédit

Selon le courtier immobilier vousfinancer.com, le lancement du PTZ nouveau au 1er janvier 2016, aurait déjà fait tripler le volume des demandes de crédit incluant un prêt à taux zéro, avec des montants moyens en hausse de 25 % par rapport à 2015.