Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?30/10/2017  



Après plusieurs trimestres de croissance, les prix de l'immobilier dans l'ancien ont reculé de 1% en moyenne entre juin et septembre 2017, par rapport aux trois mois précédents, selon le dernier baromètre LPI-SeLoger publié mercredi 25 octobre.

Le mètre carré est devenu un peu plus abordable dans près de la moitié des grandes villes étudiées. C'est notamment le cas à Nice (-4,8%), Lille (-2,3%), Rennes (-5,9%) ou encore à Toulouse (-3,4%). Pour rappel, il s’agit là des prix observés lors de la signature du compromis de vente.

Cette baisse s'explique, selon l'étude, par le déclin des prix des maisons (-2,5%) plus soutenu qu'en 2016 à la même époque (-1,2%), alors que ceux des appartements sont restés stables après avoir augmenté rapidement depuis le début de l'été. Cette évolution saisonnière n’inquiète donc pas les spécialistes du secteur.

(Source LPI-Seloger)

 


 Autres articles sur le même sujet :
L’ancien redémarre

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, en 2015, les prix des appartements anciens ont augmenté dans plus de la moitié (56 %) des grandes villes de France.

Immobilier : les prix baissent-ils vraiment ?

Depuis cet été, la pression sur les prix de l'immobilier ancien se serait relâchée et un mouvement de baisse s'est amplifié en octobre, selon le baromètre LPI-SeLoger.

Les villes qui montent et les autres

Au cours des trois derniers mois, les prix signés ont reculé dans près de 63 % des villes de plus de 150 000 habitants, selon le baromètre LPI-SeLoger.

Immobilier : Le marché flambe

Selon le baromètre LPI-Se Loger, les prix des logements anciens signés dans les contrats de vente étaient en progression de 4,3 % sur un an au niveau national, contre + 1,5 % en juin 2016.

Immobilier, la hausse continue

Selon l’indice Insee - Notaires des prix des logements anciens en France, au premier trimestre les prix augmentent de 0,7% par rapport au quatrième trimestre 2015, après +0,2 % le trimestre précédent. Il s’agit du troisième trimestre consécutif de hausse dans l’immobilier ancien.

Les prix de l’immobilier à la hausse

Selon l’indice Notaires de France-Insee, la fin d’année 2015 a vu ses prix immobiliers augmenter de façon très légère avec une moyenne de 0,4 % dans l’ancien.