Pourquoi le système des retraites va déraper26/06/2017  



Le rapport annuel du COR conclut sur une nouvelle dégradation des équilibres financiers du système des retraites. Il prend en particulier en compte cette année les nouvelles perspectives démographiques de l’INSEE, dont les dernières datées de 2010.
Globalement, ce rapport conclut sur une nouvelle dégradation des équilibres financiers qui nécessitera de nouveaux ajustements pour pérenniser le système de retraite par répartition. Si les nouvelles prévisions démographiques de l’INSEE ne modifient pas la projection de fécondité en France qui resterait à 1,95 enfant, elles allongent l’espérance de vie après 60 ans, en particulier pour les hommes. Elle gagnerait presque 2 ans en passant à 29,7 ans en 2060 contre 28 ans prévue dans le rapport de 2010. Les femmes gagnent quant à elles quelques semaines seulement d’espérance de vie en passant de 32,3 ans à 32,5 ans. Deuxième facteur de déséquilibre démographique  du système de retraite par répartition, la contribution du solde migratoire serait moins important qu’envisagée précédemment. Ce ne serait plus 100 000 personnes supplémentaires par an qui arriveraient sur le territoire français mais seulement 70 000.

Le contexte économique à court terme pèse également sur l’équilibre financier du système des retraites. Alors qu’en 2016, le COR retenait une croissance du PIB de 1,9 % pour 2019 et 2020, il estime qu’elle ne sera plus que de respectivement 1,6 % et 1,7 %.

Autres éléments mis en avant par le COR : une contribution moins forte de l’Etat au financement des retraites. La modération des effectifs et des rémunérations dans la fonction publique, si elle permet de réaliser des économies globales, diminue la part de l’emploi public et donc le montant des cotisations versées par l’Etat aux caisses des régimes de retraite.

Pour construire ses prévisions, le COR projette un départ à la retraite qui passerait progressivement à 64 ans d’ici 2040 et un taux de chômage long terme de 7% dans 15 ans.  Il fait ensuite varier la croissance annuelle des revenus selon 4 scénarios : 1 %, 1,3 %, 1,5 % et 1,8 %. Seules les deux dernières hypothèses permettent d’équilibrer le système … en 2041 et en 2051. Dans les deux autres scénarios, l’équilibre n’est jamais atteint.


 Autres articles sur le même sujet :
Du mieux pour les retraites

La situation financière des régimes de retraite s'améliore.

Un nouveau produit d’épargne retraite ?

L’association française de gestion financière (AFG) propose la création d’un nouveau produit d’épargne retraite individuel.

Retraites Complémentaires : la baisse est actée

Selon une étude du Conseil d’Orientation des retraites (COR), dévoilée le 5 avril 2016 par Le Figaro, les salariés doivent s’attendre à une baisse de leur pension de retraite complémentaire dans les régimes AGIRC/ARRCO. « Un cadre né en 1959, voulant partir à la retraite dès qu'il a cotisé suffisamment longtemps au régime de base, perdra ainsi environ 14,5 % de sa pension complémentaire. Cette « perte» relative s'accentuera au fil des générations pour atteindre plus de 17 % pour un cadre né en 1990. Les salariés non cadres y laisseront un peu plus, soit près de 18 % pour la génération 1990 », précise le journal.

Assurance-vie : Bercy rassure (un peu) les épargnants !

La loi Sapin II a modifié sensiblement les règles concernant les retraits sur les contrats d’assurance vie. Depuis le gouvernement n’a de cesse de vouloir rassurer les épargnants.

Combien touchent vraiment les retraités ?

Les quelque 16 millions de retraités que compte la France ont touché en moyenne une pension brute mensuelle de 1 376 € en 2015, selon l'étude annuelle de la DREES sur les retraites.

La France dans le top 20 des meilleurs systèmes de retraite

Le cabinet de conseil en ressources humaines Mercer a publié son classement annuel des systèmes de retraite les plus viables dans le monde.