Les découverts bancaires vous coûtent 60 euros par an !26/06/2017  



Selon une étude du site Panorabanques, 68% des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. Gratuit dans la moitié des établissements, ce service coûte en moyenne 7€ par an (frais de mise en place ou de dossier – hors agios). Les clients les plus demandeurs d’une autorisation sont évidemment ceux qui sont le plus souvent dans le « rouge ». 91% des personnes qui dépassent une fois par mois leur limite autorisée souhaitent une autorisation de découvert (vs 68% en moyenne). Mais par prudence, 41% de ceux qui ne sont jamais en dépassement souhaitent quand même bénéficier de cette souplesse de gestion.

Le niveau de l’autorisation de découvert est en général fonction des revenus. L’usage veut que les banques consentent à leurs clients une autorisation équivalente à un demi-mois de revenus mais ce n’est pas systématique. L’étude montre que 23% des Français sont en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par mois, 21% une fois par trimestre et 16% une fois par an. 

Les Français qui gagnent moins de 1 500€ par mois sont pour 27% d’entre eux dans le rouge tous les mois, les plus aisés (revenus de plus de 3 000€ par mois) l’étant deux fois moins souvent (13%).

Mais globalement, même parmi les plus aisés, ils sont 51% à être en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par an.
L’étude montre aussi que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souhaiter une autorisation de découvert : 72% contre 63%. Elles franchissent aussi plus souvent la limite autorisée (26% des femmes sont en dépassement tous les mois contre 19% pour les hommes).
Dès que la limite autorisée est dépassée, et que le compte vire au rouge vif, l’addition devient encore plus lourde car le taux appliqué est encore plus pénalisant : il peut atteindre 16% dans les banques en ligne et 20% dans certaines banques traditionnelles.


 Autres articles sur le même sujet :
Immobilier : attention à la remontée de taux

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers ont très légèrement augmenté en décembre, après une année de baisse continue.

Le PEL, une idée à creuser immédiatement

Désormais, les intérêts des PEL ouverts à compter du 1er janvier 2018 ou détenus depuis plus de douze ans seront taxés à 30 %.

La part des ménages endettés est stable

La part des ménages détenant un crédit est relativement stable depuis 2014, à 46,4 %, selon l'Observatoire des crédits aux ménages, qui vient de publier son rapport annuel.

Baisse des taux de référence pour les créances

Avis aux usuriés ! Pour le second semestre 2017, le taux de l'intérêt légal est fixé à 3,94 %. En forte baisse !

Assurance vie : collecte nette positive en octobre

Le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurances en cumul depuis le début de l’année est de 111,1 milliards d'euros (107,1 milliards d'euros sur la même période en 2014).

Chômage en forte baisse

Au deuxième trimestre 2017, en France métropolitaine, le taux de chômage baisse légèrement, de 0,1 point. Le taux d'emploi et le taux d'activité augmentent de 0,5 point.